Blogue
/ Wialon et NimBus: contrôle du transport de passagers à la frontière avec la Mongolie

Wialon et NimBus: contrôle du transport de passagers à la frontière avec la Mongolie

3 septembre, 2018
Kirill Yakynin

Une petite préhistoire. Décembre, 2017.

«Rien n’a changé depuis mon enfance. Tyva est le même», -  se souvient Christine en tremblant de froid à l’arrêt de bus. La température est inférieure à -30°C. Selon la bonne tradition des années 1990, les transports en commun à Kyzyl se passent bien. Le respect des horaires est une limite de perfection pour les citoyens d'une petite ville. Selon la bonne tradition des années 2000, Nimbus n’est associé qu’au balai de Harry Potter.

Christine revient à la réalité: le bus est en retard pour 8 minutes, les jambes commencent à geler. Il y a beaucoup de gens à l'arrêt. Le bus sera bondé.

Christine, manager de «M2M Telematics Siberia», se met au travail, se réchauffe les mains et les jambes pendant une demi-heure et appelle le service municipal responsable des transports en commun. En fin de journée, l'administration reçoit une offre commerciale pour Wialon et organise une rencontre avec Christine.

Rapport sur la situation

Au cours de la rencontre Christine apprend que la situation avec les transports en commun dans la ville est suivante:

  • il y a des entrepreneurs qui rendent les services de transport. Le travail des conducteurs n’est pas contrôlé, à l’exception du moment où ils démarrent le parcours;
  • et il y a des conducteurs d’autobus urbains qui doivent respecter les obligations contractuelles devant la ville, notamment: commencement du travail à temps, pas de déviations de la route, pas de retards ou avances des horaires.

Néanmoins, le contrat ne prévoit pas d’outil permettant de contrôler tout ça. Pourquoi ne pas utiliser Wialon?

Les bus sont équipés

Christine accepte le travail: les bus sont équipés des terminaux Granit avec les microphones, ou des trackers Signal, Arnavi et Galileosky. Les capteurs de flux de passagers PP-01 ont été ajoutés de manière différentielle. De cette façon, Wialon a obtenu 120 nouvelles unités.

Lors de la démonstration du système le module des routes a été rejeté. Personne ne voulait apprendre les fonctionnalités avancées du système. C’est pourquoi la tâche a changé: résoudre le problème et le rendre simple. Après la réflexion plusieurs modules de Wialon ont été ajoutés à la solution.

  • Géozones:  créer les points de route (arrêts) et contrôler leur visite;

  • Routes: analyser les mouvements des unités et les déviations par rapport aux routes; 

  • Rapports: contrôler le kilométrage et le flux de passagers.

Le client a comparé manuellement les données obtenues du système de surveillance (le temps de la visite des géozones) avec les horaires actuels.

La solution a satisfait tout le monde et s'est avérée efficace. La télématique a montré en quoi les attentes étaient différentes de la réalité et a préparé le terrain à la solution spécialisée.

À quoi ressemble-t-il dans NimBus?

Christine sait qu’il existe une autre façon de résoudre le problème: plus simple et plus pratique. C’est pourquoi elle promeut NimBus dans sa ville natale. Et c’est à quoi ça ressemble dans la première phase.>

Les géozones sont remplacées par les arrêts avec la possibilité d'indiquer le type de transport qui y circule. Le processus de création des arrêts est devenu plus simple:

  • Géozones dans Wialon: cliquer sur l'onglet - créer un nouveau - cliquer sur la carte - retourner au panneau “Géozones” - configuration.

  • Arrêts dans NimBus: cliquer sur la carte – choisir le type – spécifier le nom et la description ci-dessous.

Dans NimBus les groupes des géozones deviennent les routes entièrement fonctionnelles. De cette façon, les répartiteurs obtiennent la séquence des arrêts avec les horaires et les bus assignés. Tout est sur un seul onglet. Étant donné que l'itinéraire est généré automatiquement sur la carte et édité par glisser-déposer, NimBus a rapidement substitué l'homme qui avait dessiné les itinéraires manuellement sur la carte (oui, il y en avait un).

Il y a un autre moyen pour contrôler les mouvements d’unités. Au lieu des routes sur la carte et des rapports sur les visites des géozones, les répartiteur disposent d'outils de surveillance en ligne. 

  • Le schéma linéaire indique si le conducteur respecte les horaires: les retards et les avances sont affichés directement sous l’icône du bus.

  • Les notifications informent si le conducteur n’a pas démarré le parcours comme prévu, a dévié de la route ou a sauté un arrêt.  

Le client utilise Wialon et NimBus pour rendre compte des performances, du kilométrage et du flux de passagers.

Il y a six mois le client ne contrôlait rien de ce qui est décrit ci-dessus. Aujourd'hui il utilise les solutions de Gurtam pour contrôler plus de 120 bus. Grâce à cela, «M2M Telematics Siberia» aide à développer les solutions avec les retours d’informations de la part des répartiteurs du client.

La solution simple pour le projet intéressant. Je parie que vous avez quelque chose comme ça. Contactez-nous à marketing@gurtam.com et partagez vos projets.

Images source: nws.su

Avez-vous trouvé cet information utile?